RSS    

Instants suspendus au Royal Barrière de Deauville

Publié le 2 mars 2014 par Bamboo :: Fins gourmets

Après une petite période de fermeture qui avait pour but de rafraîchir plusieurs suites côté mer, l’hôtel Royal Barrière de Deauville ré-ouvre ses portes le 4 mars prochain. Le timing est parfait puisque le 16ème Festival du Film Asiatique de Deauville lui, débute le 5 mars. Ce lieu d’exception allié à cet évènement font que chaque année, j’ai l’envie renouvelée d’y revenir. Avez-vous déjà essayé ? Non ? Si vous voulez vous faire une idée, laissez-moi vous montrer en images mon séjour de l’an dernier. Vous comprendrez pourquoi lorsqu’on descend au Royal, un charme indéfinissable opère…

Lobby Royal Barrière de Deauville

Au Royal :

♥ J’aime entrer par la porte qui joue les tambours, elle danse à chaque arrivée et virevolte à chaque départ. Les couleurs du lobby sont rouge profond et vieil or. Romantisme, jolie mélancolie et douceur de vivre ont ici toute leur place. On y vient pour goûter à une atmosphère surannée et pourtant intemporelle.

♥ J’aime le confort sans pareil de mon lit (immense).

♥ J’aime préparer ma tenue pour aller dîner au restaurant du Casino, face aux tables de jeu pour observer la ronde incessante des joueurs (seuls moments impossibles à partager car il est interdit de prendre des photos à cet endroit stratégique).

♥ J’aime la vue de mon balcon surtout quand je vois au loin le casino illuminé, la nuit.

♥ J’aime lorsqu’on vient installer la grande table du petit déjeuner dans ma chambre. Et les délicieuses mini viennoiseries. Et le trio compotée de fruits / riz au lait (original dès le matin !) / coulis de framboise. Et la saveur de mon chocolat chaud onctueux.

♥ J’aime que cet ailleurs soit pour quelques instants suspendus, un douillet chez moi.

 

• CREDIT PHOTO #1 | LUCIENBARRIERE.com •

  Commentaires fermés  |  Tags:

La vie secrète d’une coréenne à Paris

Publié le 30 octobre 2013 par Bamboo :: Thailande & Co

Une petite pause dans l’énumération de mes adresses bangkokiennes (oulala, quel adjectif…) s’impose. Certains savent tout l’intérêt que je porte à la Corée. A défaut d’aller vers elle (un voyage là-bas s’imposera un jour ou l’autre c’est sûr !), elle vient naturellement à moi… en la personne d’une amie et collègue traductrice.

[Kette dear, n’en restons pas là, testons d’autres adresses ! :roll: ]

Image de prévisualisation YouTube   Commentaires fermés  |  Tags:

Ma vie secrète à Bangkok (ou ses environs !) | 3

Publié le 25 octobre 2013 par Bamboo :: Thailande & Co

Dans mon précédent billet, je rapportais que le fondateur de Cabbages and Condoms souhaitait que les préservatifs soient aussi faciles à acheter que du chou. Mais ce n’est pas exactement le chou que vous imaginez ! C’est d’une autre espèce de « cabbage » dont il est question.

Il existe un légume très très répandu en Asie, le swamp cabbage ou plus joliment liseron d’eau. Comestible, il est souvent cuisiné un peu partout dans ces pays. Pour ceux qui connaissent, il s’agit bien des liserons d’eau sautés N° 64 au menu de votre resto-traiteur chinois attitré. Or, en Thailande, ce plat est devenu une légende…

LE ROI DE LA SOUPE DE RIZ et DES LISERONS D’EAU SAUTES VOLANTS DANS LE CIEL (1)
[Texte ci-dessous traduit par mes soins de la rubrique « à propos » – page officielle Facebook car je n’ai trouvé aucune version anglaise de la page. Une super aventure commerciale dans la tendance storytelling préconisé aujourd’hui, non ?]

Au commencement (en 1983), c’était une échoppe ambulante comme une autre – sans nom – appartenant à deux frères. On y servait de la soupe de riz (2), du soir jusqu’au petit matin. Le stand avait son emplacement au marché de nuit, lequel s’installait chaque soir au bord de la rivière Naan dans la province de Phitsanulok. Un an plus tard, ils ouvrirent un deuxième commerce, cette fois une boutique en dur plus grande, en centre ville : rue du Prince noir. Ils commencèrent pour le fun à y faire des démonstrations de lancée de liserons sautés. Cela attira des curieux, amusés par cette pratique étrange de faire voltiger des légumes jusque dans l’assiette des clients. Les amateurs affluèrent en masse. Le quotidien national Thaï Rat publia une critique élogieuse du lieu en le désignant comme « Là, où on prépare des liserons d’eau sautés qui volent dans le ciel ». Dès lors l’enseigne fut définitivement trouvée, on allait chez le roi de la soupe de riz et des liserons d’eau volants. L’activité se développa au long des années jusqu’en 1993, quand le grand frère dut déménager vers la province de Chonburi. Les deux commerces de leur début furent vendus. Cependant s’ouvrit une nouvelle boutique dans le quartier Nord de Pattaya toujours sous le même nom avec une traduction en plus « Flying vegetable restaurant« . Le show spectaculaire s’adressait désormais également aux touristes étrangers. Divertissement très apprécié ! Ils firent l’objet de plusieurs reportages. Invités au Japon, à Taiwan, aux Etats-Unis… Cette réputation toujours grandissante leur permit d’ouvrir un autre restaurant dans le quartier Centre de Pattaya…

(1) A l’évidence, une traduction pour le plaisir au mot à mot près  !
(2) La soupe de riz et toutes ses variantes (congee, chok…) est appréciée tard le soir ou tôt au petit déjeuner, parce qu’elle est digeste.

Image de prévisualisation YouTube

Si par hasard, vous venez à Pattaya, pourquoi ne pas tenter cette expérience spéciale ? Du quasi coude à coude avec plein de monde, des prix bon marché, des plats sans chichi mais bons ! Comme quoi, il n’y a pas que des Go-go bars dans cette ville (à la très mauvaise réputation faisant régulièrement la une des émissions racoleuses, vous voyez ce que je veux dire). On est d’accord, le côte dangereux pour le cuistot mis à part, c’est du cirque, délirant ! Et aussi un moment rigolo et convivial ! Les Thaï que vous croiserez sur place, eux-mêmes vous le diront.

Où c’est ? Cliquez.

Racha Congee Phak Bung Loy Fa carte

Infos supplémentaires :

L’héritage des légumes sautés et volants est resté très vivace dans la province de Phitsanulok, où cette histoire a débuté. Je n’ai jamais eu l’occasion de tester (mais j’aimerais !), je vous renvoie à cette vidéo diffusée par l’office du tourisme thaï (TAT). Ah tous ces objets volants ! Je vous ai dit que les glaces volantes en Thaïlande sont délicieuses ? Promis dans un prochain billet…

  2 commentaires  |  Tags:

Ma vie secrète à Bangkok | 2

Publié le 19 octobre 2013 par Bamboo :: Thailande & Co

Enfin une recommandation (enthousiaste) en terme de restauration ! C’est l’une des plus célèbres chaînes locales de restaurants en Thaïlande. J’aime particulièrement celui situé au 10 Sukhumvit Soi 12 à Bangkok. J’aime leur principe, leur façon amusante de communiquer sur des thèmes sensibles… et j’adore leur nom.

CABBAGES AND CONDOMS

Mechai Viravaidya, ancien ministre thaï est le fondateur de cet établissement au nom évocateur (?). Cet homme politique aux idées novatrices ouvrit vers le milieu des années soixante-dix un restaurant que l’on qualifierait aujourd’hui d’ « éthique et social« . Les bénéfices servaient notamment à financer un programme d’aide aux populations pauvres. Le succès faisant, la chaîne de restaurants C&C devint un élément important du vaste projet initié. Les objectifs de Mechai Viravaidya ou M. Condom (son surnom allait de soi car ayant tellement fait pour la diffusion et l’utilisation du préservatif dans le pays) résidaient aussi bien dans la mise en place d’un planning familial, que dans la lutte contre le Sida… Aujourd’hui encore, on peut contribuer à défendre une bonne cause en mangeant chez C&C. Au fait pourquoi ce nom ? M. Condom aurait dit à l’époque (tout de même il y a plus de 35 ans de cela) qu’il était indispensable de trouver aussi facilement des préservatifs que du chou…

Cabbages & Condoms Bangkok

Mais venons-en à l’essentiel : est-ce que c’est bien ? Oui ! Le restaurant de la ruelle n° 12 (soi 12) est vaste et sur deux étages. L’ambiance y est agréable, absolument pas guindée, avec juste ce qu’il faut d’élégance. Quand on arrive en soirée et que l’on aperçoit ces guirlandes de lumière éparpillées, on vit un petit moment magique. Les plats sont excellents et bien que le lieu soit fréquenté par des touristes, le goût n’y est aucunement édulcoré. Il y a un choix incroyable de plats. C’est évidemment plus coûteux que de manger dans un food center (sorte de cantine où la cuisine est plutôt bonne pour pas chère) mais bien plus abordable que certains établissements dits chics. Pour y avoir dîner en terrasse le soir, attention aux moustiques. Avec la note à la fin du repas, on vous offre gracieusement des préservatifs car on n’oublie pas le slogan du lieu « Or food is guaranteed not to cause Pregnancy » :mrgreen:

Cliquez pour savoir comment y aller :

Cabbages & Condoms Bkk carte

• CREDIT PHOTO : Page officielle Facebook

  Commentaires fermés  |  Tags:

Ma vie secrète à Bangkok | 1

Publié le 16 octobre 2013 par Bamboo :: Thailande & Co

Oh que de poussière ici ! Il serait temps de reprendre ce vieux blog… Et pourquoi pas sur un sujet qui m’est cher : Bangkok ?

Depuis des années, j’ai envie d’écrire un guide sur cette ville. Jamais trouver le temps et aussi un peu effrayée devant l’ampleur de la liste des adresses en tout genre que j’ai recueillies. Et puis pour répondre à une amie de blog, je me suis dit après tout sans réaliser le city-guide de mes rêves, je peux au moins lister les adresses de mon Bangkok à moi. Voici un début et j’espère continuer à partager ainsi mes 100 et quelques lieux  qui méritent le détour. (Pour le moment sans photos perso, car perdues dans des dossiers archivés… mais un jour, un jour viendra…)

LA COMPAGNIE JOE LOUIS ou LES MARIONNETTES TRADITIONNELLES THAI

A toute personne en visite à Bangkok, je recommande toujours d’assister à un merveilleux (souvent facétieux) spectacle de cette compagnie de marionnettistes. Il s’agit là de la dernière troupe en exercice, celle qui permet un voyage dans le temps, un bond dans l’ancien royaume du Siam. Ces artistes mettent principalement en scène des épisodes du Ramakien : Hanuman le singe, des princes et princesses, d’affreux méchants, du xylophone et des chants… Comme toute fan de cette épopée, j’insiste pour dire que c’est l’occasion de comprendre ce qui participe à l’âme de la Thaïlande. Mondialement connus et reconnus, ils ont par exemple participé au Festival mondial des théâtres de marionnettes à Charleville-Mézières. Leur théâtre se situait en plein cœur de la ville dans feu le marché de nuit « Suan Lum Night Bazaar« . Mais qu’en est-il advenu lorsque ce marché ferma définitivement ? Il y eut un temps de battement (horrible) où j’ai cru qu’ils ne retrouveraient jamais leur place. Bien heureusement, Joe Louis et cie ont migré vers un nouveau lieu. Celui-ci a donc toutes les raisons d’être ma recommandation suivante.

Image de prévisualisation YouTube

 

ASIATIQUE THE RIVERFRONT

Bangkok est parsemée de centres commerciaux. Ils sont des échappatoires climatisés quand la chaleur devient trop suffocante. Or, c’est à l’Asiatique que Joe Louis et ses disciples ont installé leur théâtre. Clin d’œil au chic français, Asiatique est bel et bien transcrit alphabétiquement à la mode de chez nous. Ce Mall connait un grand succès car il est stratégiquement placé au bord du fleuve Chao Phraya. De ce fait, en longeant le fleuve et en arrivant de loin, on en a une vision assez spectaculaire. Edit du 19 octobre : j’ai oublié de dire que cela vaut la peine de monter dans la grande roue, voir le fleuve et ses abords de là-haut à la nuit tombée est… tenez, vous me direz.

Pour savoir où il se trouve, un petit clic sur le plan ci-dessous : Asiatique The Riverfront

  Commentaires fermés  |  Tags: