RSS    

Rencontres Internationales Henri Langlois | 2009

Publié le 8 novembre 2009 par Bamboo :: Cinéma, Thailande & Co

32e Rencontres Internationales Henri Langlois

Cette année, le Festival International des Ecoles de Cinéma hisse très haut la bannière de « l’école asiatique » :
• découverte de jeunes réalisateurs venus de toute l’Asie du Sud-Est (Cambodge, Indonésie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam)
• conférence ou table ronde (allez, Bastian !)
• la présence de Thac Chuyen Bui, Garin Nugroho et…de Rithy Panh.

L'intangible héritage du Ballet Royal du Cambodge

L’Intangible Héritage : Ballet Royal du Cambodge

• CREDIT PHOTO | BORIN KOR •

• EDIT | le 15 novembre 2009 •

On m’a demandé où ?

Cela se passe au flamboyant et très stylisé TAP :

Théâtre Auditorium de Poitiers

Le Théâtre Auditorium de Poitiers

On m’a demandé des précisions sur Thac Chuyen Bui :

Un des rares cinéastes vietnamiens que l’on retrouve  sur la scène internationale. Une de ses précédentes réalisations  a été programmée au festival Asiexpo. Son nouveau film A la dérive (a.k.a. Vertige) avec Linh Dan Pham sera projeté aux Rencontres. Que j’aurais vivement aimé voir.

  Tags :
Les commentaires et les trackbacks sont fermés

3 commentaires

  1. Le 10 novembre 2009 à 10:06 | Permalien

    Bon plan. Je vais jalouser ceux qui pourront y assister, ce ne sera malheureusement pas mon cas. D’autant plus que les cinémas présents sont tout de même peu représentés par chez nous donc c’est une grosse opportunité que les organisateurs nous offrent là. Et puis j’avoue apprécier énormément le travail de Rithy Panh, savoir qu’il sera là me frustre énormément.

  2. Le 18 novembre 2009 à 16:43 | Permalien

    C’est clair, je lève la main également. :-)
    Je ne vais pas me plaindre non plus sachant qu’à Paris et sa région nous sommes plutôt chanceux pour les évènements cinématographique donc…
    En ce qui concerne le Festival Franco-Coréen du Film 2009 qui a prit fin hier soir, nous avons eu droit à une sélection très hétéroclites, il m’a juste manqué le coup de coeur.